Soizic FAFART

MON PREMIER BIJOUX

Le premier bijou que m’ont offert mes parents était un jonc, un beau et simple jonc qui a m’a vu ouvrir des yeux plus larges que le jonc lui-même ! J’avais 15 ans.

Moins de dix ans plus tard, un jeune homme me demandait en mariage en m’offrant une bague qu’il avait rapidement confectionnée avec du papier aluminium. Mes « yeux de jonc » refirent leur apparition.
Entretemps, mes poignets, mes doigts, mon cou et mes oreilles s’étaient maintes fois parés de bijoux en argent.
Suivant un cursus dédié aux accessoires et au marketing de mode s’était alors forgé en moi l’idée d’une collection belle, simple, et noble comme ce métal.

Aujourd’hui, c’est à vous que je propose mes créations afin que, de nouveau, une jeune fille s’émerveille devant son premier bracelet, une épouse accueille par un collier la reconnaissance d’un mari, une mère porte sur médaille les noms de ceux qu’elle chérit, et que chacune s’identifie à ces lignes épurées.